10 raisons d’utiliser Lightroom pour vos photos (partie 1/2 - le module Bibliothèque)

August 11, 2016  •  Laisser un commentaire

Comme tout le monde, vous faites des photos, beaucoup de photos. En numérique, ça ne coûte rien (façon de parler)… Et malheureusement, vos photos s’entassent sur votre disque dur, vous ne prenez pas le temps de trier celles qui sont au-dessus des autres, ni même de retoucher ou recadrer celles qui gagneraient à y passer un tout petit peu de temps. Et du coup, vous ne les regardez plus jamais… C’est une erreur.

Le travail du photographe, qu’il soit pro ou amateur, ne s’arrête pas au déclenchement. En effet, le plus difficile en photo, à mon sens, ne se passe pas à la prise de vue, mais plutôt au moment de l’editing : C’est à dire au moment de choisir les 10%, 5%, voire 1% des photos que vous allez retenir pour votre sélection finale de photos de vacances, pour votre album de famille ou pour le shooting que vous aurez proposé à vos amis qui viennent de se marier…

Lightroom est justement un outil puissant permettant de bien gérer l’ensemble du travail qui se fait a posteriori, sur l’ordinateur, au calme, à la maison. Et, bien que je ne touche aucun dividende de la part d’Adobe (malheureusement pour mon porte-monnaie !), il est vrai que c’est un logiciel que je recommande, pour la simple raison qu’avec celui-ci, vous pouvez à peu prêt tout faire, de l’importation du fichier RAW ou JPEG de votre carte mémoire jusqu’à l’exportation d’un album photo d’images sélectionnées, retouchées et agencées comme vous le souhaitez, en passant, naturellement, par l’étape du post-traitement, vulgairement (et sans doute à tort) qualifiée de “retouche”.

 

Le mode grille de la bibliothèque

 

Vue sa longueur, cet article sera divisé en deux parties. Faisons donc aujourd’hui un tour des avantages du module Bibliothèque de ce logiciel.

 

  1. Un logiciel à tout faire

Comme je viens de le dire, Lightroom permet de couvrir l’ensemble du travail à effectuer sur vos photos. Voyons en quelques lignes un workflow ordinaire : Importer ses photos, insérer les mots clés, noter les meilleures images, effectuer les retouches de base, si nécessaire par lots, puis des retouches plus poussées pour les images qui valent la peine d’y passer du temps, exportation en JPEG, partage sur les réseaux sociaux… Tout cela peut se faire via Lightroom !

 

  1. Notation

Pour sortir la crème de la crème de vos photos, LR (Lightroom) vous donne plusieurs outils : les drapeaux, les étoiles et les couleurs. Mon utilisation est de donner un drapeau pour retenir toutes les images qui sont utilisables, j’élimine ainsi tous les flous de bougé, les portraits ratés où les yeux clignent au mauvais moment, etc. Je note ensuite progressivement les images à retenir avec les étoiles. Je donne 1 étoile à une moitié des images retenues avec un drapeau. J’ai ainsi toutes les images qui sont “bonnes”. Une deuxième revue me permettra de retenir une moitié de ces dernières. Je leur attribuerai alors une deuxième étoile, pour les noter comme “très bonnes”, elles seront ensuite développées (retouchées) et notées avec une troisième étoile. On peut alors continuer ce processus (4 étoiles = à publier sur les réseaux sociaux, 5 étoiles = à publier sur le site...) On ne passe ainsi du temps à développer que les photos qui ont réellement du potentiel.

 

Ici, le logiciel n'affichera que les photos notées d'un drapeau, de 4 étoiles et marquées en violet

 

  1. Comparaison des photos semblables

Pour comparer vos images plus précisément qu’en les passant en revue l’une après l’autre, vous avez deux outils très utiles.

 
  • Le mode Ensemble rassemble différente photos sélectionnées sous forme de vignettes sur une même fenêtre, vous donnant ainsi une vue d’ensemble. En sélectionnant 2 à 5 photos, vous serez à même de rapidement voir laquelle est la plus forte.

 

  • Le mode Comparaison vous met côte à côte deux images dans lesquelles vous pouvez alors procéder à un zoom avant et vous déplacer simultanément dans les deux images pour comparer des détails, la netteté ou le bruit, par exemple.

  1. Collections et Collections dynamiques

Une fois vos images notées et développées, vous pouvez décider des les organiser différemment. Généralement, on utilise la méthode chronologique pour organiser les photos prises au cours de l’année. Vous allez ainsi avoir un dossier 2016, à l’intérieur duquel vous aurez un dossier Août 2016, puis le dossier 11 août 2016. Rassembler toutes les photos de vos vacances d’été à Pénestin (du 14 juillet au 15 août) peut ainsi se faire avec la collection, vous rassemblant toutes ces photos au même endroit, et ce pour un poids dérisoire sur le disque dur.

 

La collection dynamique a cela d’intéressant qu’elle se met à jour automatiquement en fonction de vos souhaits. Par exemple, vous pouvez créer une collection dynamique qui rassemblera automatiquement et au fur et à mesure toutes les photos comportant le mot clé de votre choix (un prénom, un lieu…) ou une métadonnée quelconque (les photos prises avec tel appareil, telle focale…)

 

  1. Filtrer ses images par mots clés ou par métadonnées

Je viens d’en parler. Donner des mots clés à vos photos (aussi précisément que vous le jugez nécessaire, mais cela prend vite beaucoup de temps !), vous permettra dans le futur de rapidement retrouver vos photos.

 

Admettons que vous recherchiez une photo de votre périple en Slovénie, où vous aviez fait de magnifiques photos d’un lac au lever du soleil, mais vous ne vous souvenez plus de la date précise, vous y aviez fait 2000 photos en 15 jours. Plutôt que de faire défiler toutes les photos une par une, faites afficher à l’écran uniquement les photos comportant les mots clés “Slovénie, lac, lever de soleil” et notées de 3 étoiles par exemple. Vous retrouvez ainsi immédiatement la photo que vous recherchiez.

 

On peut également filtrer ses images par métadonnées. Quand vous aurez un peu de pratique de la photo, vous souhaiterez faire évoluer votre matériel, en achetant un nouveau zoom par exemple, à moins qu’une focale fixe ne réponde mieux à vos besoins. Analysez vos images en les filtrant par objectif, par focale, par ouverture utilisée… Si vous voyez que vous utilisez très souvent votre 18-55 à 55mm et à pleine ouverture (f/5.6) pour faire des portraits, alors peut-être qu’un 50mm f/1.8 fera votre bonheur et pour un prix très abordable. Si au contraire vous voyez que vous utilisez plutôt la focale la plus courte, et que c’est souvent encore trop long, essayez vous aux joies de l'ultra grand angle.

 

La semaine prochaine, nous étudierons 5 autres raisons d'utiliser LR, mais liées au module Développement cette fois.

 

En attendant, je vous souhaite de bonnes photos ! Et comme d'habitude, n'hésitez pas à réagir en écrivant un commentaire ci-dessous ou sur ma page Facebook !

 

Commentaires

Aucun commentaire publié.
Chargement...

S'abonner
RSS