Un article dans Ouest France !

July 28, 2017  •  Laisser un commentaire

Ouest France parle un peu de moi, dans son édition du 28 juillet ! Vous trouverez l'article scanné ci-dessus.

Sinon, voici le texte de la version en ligne

Pénestin. Un photographe baroudeur de retour

À deux pas de la cale de Tréhiguier, Sébastien Blond évoque son parcours, depuis sa commune natale. Il expose tout l’été ses photos dans le centre-bourg.

Comment est née votre vocation de photographe ?

Avec mon père tout d’abord, ma première référence. La photographie était sa détente. Il travaillait pour des ONG, comme Terre des hommes ou Médecins du monde, pendant les conflits durs du Soudan, de l’Irak ou du Rwanda. J’ai des souvenirs de clichés que j’ai vus étant enfant et que je ne peux plus regarder aujourd’hui. Puis avec le temps, j’ai rencontré les photos pleines d’humour de Robert Doisneau, les couleurs de celles de Steve McCurry, et les paysages d’Alexandre Deschaumes.

Quels mots pourriez-vous associer à votre art ?

La photo permet d’immortaliser des instants de vie, pour les revivre ensuite. Elle se promène toujours dans les souvenirs de quelqu’un. C’est pour ça, que je préfère que mes photos soient sans légende. Sinon cela « tue » l’imagination du visiteur. Je préfère qu’il fasse son propre chemin d’interprétation, avec ses émotions. Avec mon métier, je suis un horloger patient, curieux et humble. Il est toujours question du bon timing.

Aviez-vous des rêves d’enfant ?

Oui, ils sont liés à l’aventure, aux langues étrangères et à la vie à l’étranger. J’ai repris là un peu de chacun de mes deux parents baroudeurs. Le voyage est inscrit dans mon parcours. La Slovénie, le pays de mon épouse, et aussi mon deuxième chez moi. Là-bas, je travaille surtout le matin, dès 4 h, pour avoir la bonne lumière. La brume qui flotte juste au-dessus des marais et des montagnes. Avec la Bretagne, c’est l’inverse. C’est le soir où je capte le mouvement. Ici ce n’est jamais calme, il y a le vent tout le temps et la mer est agitée.

Quels sont vos projets à venir ?

Je veux découvrir le champ des possibilités de la vidéo. C’est dynamique. Cela me correspond aussi. Et je voudrais continuer de développer mes stages de photographies. C’est la réunion de mes anciennes compétences de professeur de français à Hong Kong notamment, et de mon art de la lumière.

Contact : Exposition de plein air à Pénestin, autour de l’office de tourisme et de la pharmacie, jusqu’à la fin de l’été. www.sebastienblond.com


Commentaires

Aucun commentaire publié.
Chargement...

S'abonner
RSS